SOCIETE BENOIT CHAPERT
5 route d'auvergne
48130  Aumont-Aubrac
cell
Menu


La petite histoire de la laiterie...

 

 Camille Benoit est né en 1899 à Culture à coté de Mende.

 Ses parents ont une petite ferme et la vie n’est pas facile pour  cette famille de 12 enfants.  En 1916, alors que la France est en guerre, et qu'il n'a que 16   ans, le jeune homme quitte  le nid et part gagner son pain.

Il se retrouve en Isère où il fait ses classes dans une fromagerie.

Après le service militaire, il rentre au pays.

Quelque part en chemin, il croisera une certaine Rosa Garrel, née la même année que lui aux Laubies dans une famille de 8 enfants.

Ils s’installeront à Aumont au centre du village et deviendront éleveurs de cochons.

Mais Camille, entrepreneur dans l’âme décide de profiter de son expérience passée et se lance avec sa femme dans la fabrication de fromage. Il collecte le lait à dos de cheval chez des paysans voisins avant de ramener le lait à Rosa qui s’occupe de la transformation en fromage.

 De leur union naitront 2 enfants, Thérèse en 1927 et Roger en 1935.

Les années passant, les clients sont de plus en plus nombreux.

  

La petite fabrication presque sur un coin de table ne suffit plus et il faut chercher de plus en plus de lait pour répondre à tous les amateurs de bons fromages traditionnels.

Et puis Thérèse a rencontré Adrien et de fils en aiguilles : ils se marièrent en 1946 et eurent deux enfants Christian (1947) et Alain (1953)

Dans les années 50 donc, la famille agrandie est bien trop à l’étroit. C’est le début de la construction de l’actuelle laiterie.

En 53, c’est le déménagement et tout le monde s’installe au 5 route d’Auvergne.

Roger deviendra fromager et veillera tous les jours à préserver l’héritage familial et à la qualité de ses fromages (ce qu’il fait encore aujourd’hui !)

Thérèse a hérité du côté entrepreneur de son père et s’occupe de tout, et de développer l’entreprise : blé, engrais huile, café… on trouve de tout à la laiterie ! Et on livre même partout en Lozère.

Adrien a su trouver sa place dans la famille, et il travaille souvent au magasin où grâce à sa sympathie il a su se faire apprécier des clients toujours plus nombreux.  Le camion citerne n’est pas encore là, mais les voitures ont remplacé le cheval !

Christian et Michelle vont remplacer Adrien : Kiki à la tournée, au beurre, aux livraisons…, Michelle avec ses clients qu’elle aime et qui lui rendent bien ; et Alain prendra la place de Thérèse (oui, chef !) en continuant de développer l’entreprise.

L’entreprise s’est modernisée, la citerne a remplacé les bidons, l’ordinateur le facturier, mais l’essence de l’entreprise reste la même, et la tradition perdure.

La quatrième génération avec Christelle et son mari David, ainsi qu’Adrien a mis le pied à l’étrier.

Et avec eux la modernité continue de s’infiltrer :

Si,si en 2017 on prend désormais la carte bleue et on vend par internet, on a même une page facebook…

Mais ne vous inquiétez pas les moules à fromage datent de 1924, et on coupe toujours le Cantal au fil.